STELE INAUGUREE LE 18 AOUT 2009

 

sonnerie aux Morts

 

 

cliquez sur les photos pour les agrandir

Apres une messe du souvenir.une stèle en l'honneur des 543 parachutistes morts au combat depuis sa création a été inaugurée par le général CANN et le colonel ARAGONES en présence de nombreux anciens.

 

 Extrait  de l'allocution du Président de l'Amicale lors de la 33 ième assemblée générale de notre amicale

Nous avons vécu sur la place d'Armes du quartier Fayolle,un moment de forte émotion lorsque fut dévoilé le monument aux Morts du " 8 " érigé sur le tertre du mât aux couleurs.

De façon symbolique,les cordons du dévoilement étaient tenus d'un côté par nos amis René Viallet et Raymond Maurel qui participèrent aux toutes premières opérations du 8eme B.P.C. au Tonkin au printemps de 1951et,de l'autre côté,par deux jeunes parachutistes qui ont pris part aux dernières opérations de guerre en Afghanistan en décembre 2008.Entre ces quatre guerriers,les deux anciens et les deux jeunes,surgirent les 543 noms,en lettres d'or éclatantes,de nos frères d'armes tombés en Indochine,en Algérie et en opérations exterieures,en ces 58 ans d'existence du Bataillon devenu Régiment.

Le monument,tout en granit noir,est majesteux.Nous le devons aux artisans de la "Cunhère ",les granitiers du Sidobre que nous avons chaleureusement félicités et remerciés.

A la fin de la cérémonie,lorsque la foule eut accés au monument,nous avons assité à des scènes poignantes d'Anciens retrouvant le nom de leur camarade de combat.

Cliquez sur le drapeau

la Marseillaise

 

LA MARSEILLAISE

 plus de détails dans la rubrique hymne national

 

Ce monument a été voulu conjointement par le Régiment et par l'Amicale.

Il répond exactement à l'esprit souhaité par l'initiateur des monuments aux Morts,Georges Clemenceau qui,en 1921,alors qu'il était Président du Conseil (c'est -à-dire Premier Ministre)avait demandé aux maires des communes de France et des colonies d'ériger dans leur localité un monument où figureraient les noms des enfants de leur commune tombés durant la Grande Guerre.Libre aux Maires d'inscrire les noms dans l'ordre soit alphabétique,soit hiérarchique ou encore chronologique (date du décès).Mais il demanda que le monument ne soit pas placé dans un cimetière(car on n'y va pas souvent)mais en un endroit très fréquenté de la commune:place principale,Hôtel de Ville,parvis de l'Eglise...

Il ne toléra que la sonnerie aux Morts et la Marseillaise après avoir interdit toute allocution (précepte largement mis à mal depuis...).Très caustique selon son habitude, il, avait ajouté  << de leur vivant,ils ont entendu assez de conneries!>>.

Le monument aux Morts du << 8 >> a ainsi été érigé sur la Place d'Armes qui est, au quartier Fayolle, ce qu'est à un village sa place principale. Tout visiteur peut désormais venir s'y recueillir.

Le général (c.r) François CANN