MARS 2014

 

Une ville, un cahier et des mots pour deux de ses paras tués loin de chez eux en Afrique.

Un moment de recueillement pour chaque parrain devant la tombe du soldat choisi hier a l occasion du 8 mai photos jean charles ole

 

La mort d'un soldat n'est pas un accident du travail.

La mort d'un soldat c'est le signe qu'il est allé jusqu'au bout de sa mission.

La mort d'un soldat c'est un fils de France qui s'en est allé en servant son pays.

 Une certaine presse parle de "victimes". Le soldat tué n'est pas une victime, ce mot ne s'adresse pas à lui.

Etre victime c'est un vocabulaire d'accident, souvent la victime n'a rien demandé, elle n'a fait que subir.

 Personne à Castres ne s'y est trompé en venant écrire quelques lignes sur le cahier présenté à la Mairie dès que l'information fut connue. Castres est marraine du régiment, elle a invité ceux qui le désiraient à s'exprimer.

Nombreux sont ceux qui sont venus y mettre quelques lignes, de l'émotion, du soutien et de l'admiration.

Il y avait aussi de la tristesse et de la fierté.

On y trouve des noms d'anciens du 8, des filles et des fils de militaires mais aussi des personnes, des ados, des enfants de la ville ou d'autres villes. On y trouve des gens de passage, on y trouve des gens de France dont certains d'origine Centrafricaine.

 Les mots qui reviennent le plus souvent sont: hommage, respect, valeurs de la France, frères d'armes, courage, grand 8, tristesse, St Michel, fierté et soutien aux familles.

 Des phrases courtes, quelques esquisses de poèmes, des dessins de cœurs avec des signatures d'enfants.

 

"Ils méritent notre respect"

" Je vous accompagne de tout mon cœur dans ces moments si cruels. Toute ma peine et beaucoup de respect pour ces petits"        Une maman de militaire.

"Le 8e RPIMa fait partie de notre ville, nous sommes très fiers de notre régiment"

"Une pensée pour nos enfants de Castres, une prière pour eux et leur famille."

"Guêpier africain ! Pourquoi faire payer de leur vie ces deux jeunes soldats Français. Aucun pays européen ne s'engage aussi courageusement"         

"Vos vies pour notre dignité et nos libertés. Mille fois merci"     Mohammed

"Mes mots les plus doux vont vers vous, chers militaires. Respect à l'Armée"   Christiane

"Quand cesserons-nous de nous battre ? C'est un rêve."

" Affligés par ce triste évènement, les élèves et le personnel du collège des Cèdres prennent part à la douleur des familles et s'associent à leur chagrin."              L'équipe de la Direction 

"Respect à nos militaires. Soyez fiers de vos missions dans le monde. Merci"

"Deux français sont tombés pour la paix en Afrique. Honte à ceux qui traitent la France de colonialiste et de raciste."                      Raymond

"Que Saint-Michel veille sur vous mes frères"

"Le "8" paye un lourd tribut mais il est toujours en première ligne. Merci." 

"Au nom de la nation Centrafricaine et de la diaspora toulousaine, toutes nos condoléances à ces deux soldats morts pour nous sauver de la barbarie et la sauvagerie des uns et des autres. Aux familles endeuillées courage et tous nos respects. L'Histoire nous apprend que des soldats Centrafricains sont morts pour la France en 14-18 et 39-45. Merci pour le combat de la liberté. Valeureux soldats paix à vos âmes."

 Adressé par mail à la mairie de Castres.

" Monsieur le Maire. Très touché par la tragédie de Bangui, je vous serai infiniment reconnaissant de bien vouloir transmettre aux familles éplorées mes profondes condoléances"                       Ancien ministre de RCA

"Honneur à Antoine et Nicolas. Le peuple de Castres avec le "8".

"Ils sont morts dans un beau pays qui n'était pas le leur. Nous espérons que ce n'est pas pour rien. Ce ne sont pas de grands généraux, ni de petits soldats mais simplement des hommes."

"Que votre repos soit doux sous les couleurs de notre république."   Un général (2s)

"Il est difficile de trouver les bons mots mais ma pensée et mon soutien vont aux familles et au régiment en soulignant les actes de bravoure et de patriotisme de nos soldats."

"Enfant, mon cœur est rempli de tristesse

D'un moment de faiblesse. Vous êtes partis avec noblesse

Parents c'est avec délicatesse que je vous adresse toute ma tendresse."     Une fille d'ancien du "8"

"Que le seigneur les reçoive dans sa lumière et protège ceux qui sont au combat"

"De passage dans votre ville mes pensées vont à ces deux jeunes soldats ainsi qu'à leur familles" 

"Tués pourquoi? Pour qui ?"

"On ne se connait pas mais j'écris quand même pour souhaiter toutes mes condoléances"

"Depuis août 2008 le petit ruban jaune est accroché dans ma voiture. Beaucoup de chagrin aujourd'hui. Je suis maman de militaire. Je compatis au chagrin de ces deux familles."                    Anne

 Citons aussi les témoignages  de la Maison de quartier de Laden, du quartier de La Bouriatte et du président de l'Ambassador club: France et Castres.

Ainsi que l'équipe de "Bien et Ensemble à Castres" qui écrit: " Une nouvelle fois notre régiment du 8e RPIMa doit faire face à la douleur de la disparition des siens pour la défense de la démocratie et des libertés. L'association "Bien et Ensemble à Castres" exprime à leurs familles et à leur Chef de Corps leurs plus sincères condoléances."

 Monsieur Bugis a aussi reçu des messages de ses homologues d'autres villes;  Carcassonne, Montauban, Bayonne et plus proche le Bout du Pont de l'Arn.

D'autres messages encore, du Val de Marne, des Yvelines, du Var, des Landes etc…

Et pour finir, sur une page deux cœurs dessinés et trois prénom de filles:  Elodie, Roxane et Océane .

 

Ce cahier de condoléance est en salle d'honneur comme les cinq autres remplis après Uzbin.

                                   ADC (r) Jacques ANTOINE

                                      Chargé des Traditions                                              

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau