FEVRIER 2014

72777805img 0019 jpg 1

VOLONTAIRE devise forte.

 

            Ceux qui suivent l'actualité du régiment ont pu vivre, en décembre dernier un évènement singulier avec une brève campagne de Presse à propos d'un "insigne nazi" porté par quelques uns de nos gars à Bangui.

En fait d'insigne nazi, il s'agissait plutôt d'une devise visible sur un écusson fantaisie qui lui n'avait rien de nazi. On connait la  Presse, c'est un titre porteur qui a été repris  sans vérification par de nombreuses rédactions. Au bout du compte ce fut un flop, l'opinion publique, dans sa grande majorité n'est pas tombée dans le piège du retour de l'idéologie nazie dans nos régiments.

Mais revenons à cette devise, qui traduite de l'allemand signifie  "Mon honneur s'appelle fidélité".

On constate que les valeurs citées sont familières puisque la Légion Etrangère, porte sur ses drapeaux:  "Honneur et Fidélité" depuis 1844.

Le seul tort de l'emploi de cette devise sur l'écusson en question est qu'en allemand c'est la devise inscrite sur les boucles des ceinturons des SS et ce, depuis 1932.

Dans le même domaine la Wehrmacht avait "Gott Mit Uns" (Dieu avec nous) sur ses boucles, ce n'était qu'une continuité datant du Xème siècle, époque du Saint-Empire Romain Germanique.

La devise que je qualifierais de plus violente est celle des Jeunesses Hitlériennes: "Blut und Ehre" (Sang et Honneur)

Mais sortons de cette affaire et penchons nous sur le phénomène de la devise.

Sa définition d'abord, car une devise c'est  une formule brève qui indique une règle de conduite.

Et les devises, ça pullule partout, toutes les communautés humaines en ont utilisé dans l'histoire.

On va en faire un tour non exhaustif pour se donner une idée.

 Celle du 8e RPIMa est: "Volontaire". Elle fut adoptée en 1985 par le colonel Maurice LE PAGE après un sondage chez les anciens et les actives. D'autres régiment en avaient bien avant comme "Qui ose gagne" de la 1ière Demi Brigade SAS qui deviendra plus tard le 1ier RPIMa. Cette devise lui vient des SAS anglais: "Who dares win".

Jusqu'en 1962 le 2ième RPIMa avait la même, il changea pour: "Ne pas subir".

Le 7ième RPIMa avait: "Au paquet", un peu difficile à comprendre pour les pékins ! Dans les autres armes on en trouve d'étonnantes comme celle de la BA 117 de Paris: "Fluctuat Nec Mergitur" . Certes c'est celle de la capitale mais la notion de "flotter" sans "couler" pour des aviateurs laisse songeur.

La frégate ASM Dupleix: "Sils te mordent Morlaix" (Elle est parrainée par cette ville).

Le GIGN: "Sauver des vies au mépris de la sienne" c'est sans ambiguïté mais c'est rude. Elle peut se rapprocher de celle des Pompiers de Paris: "Sauver ou périr", ça ne rigole pas !

La Sécurité Civile qui est militaire comme son nom ne l'indique pas est dans le même registre: " Réussir ou périr"

Au 1ier RHC, hélicoptères de combat, on dit: "Les meilleurs des premiers" histoire de ne vexer personne.

Le 23e BCA, aujourd'hui disparu avait choisi: "Lou souleou mi fa canta" (Le soleil me fait chanter), des joyeux en quelque sorte, sauf par mauvais temps.

Dans l'infanterie de Marine c'est aussi très varié: " Là où le père a passé, le fils passera" au 7ième RIMa, "Ils ne savent où le destin les mènent, seule la mort les arrête" pour le 1ier RIMa, " J'y suis, j'y reste" au 4ième  RIMa. Au départ cette phrase vient du général Mac-Mahon après la conquête de la redoute de Malakoff pendant la guerre de Crimée (1853 -1856). C'est une reprise mais c'est souvent le cas des bonnes citations qui sont toujours réutilisées.

Toujours dans la colo, au 23ième de l'Arme, ayant longtemps habité Dakar avant d'être dissous :" Fier et fort, grogne et mord" cela avait du chien mais au 6e BIMa c'était plutôt chat :" Souples et félins" alors que le 9ième RIMa restait dans notre tradition bien plus aquatique avec " Marsouins toujours".

Quant au RICM, pour en terminer avec les TDM, ils sont plus intellos avec du latin et plus historiques en se référant à leurs jours de gloires: "Recedit immortalis certamine magno (Il revint immortel de la grande bataille"

 Il est vrai que le latin marche bien pour le choix des devises, voyons plutôt dans notre Légion avec des unités disparues ou pas.

2ième REP: "More Majorum". Sur le modèle des anciens.

6ième REI: "Ad unum"  (jusqu'au dernier) On est prévenu !

Au DLEM (Détachement de Légion Etrangère de Mayote) c'est "Pericula ludus" (Au danger mon plaisir).

 L'utilisation du latin est très ancienne et je voudrais citer aussi cette devise chère à Richelieu, le père spirituel des TDM que plus tard Louis XIV fit graver sur les canons d'artillerie: "Ultima ratio regum", le dernier argument des rois !

Cela entretient l'idée que la guerre n'est qu'un prolongement de la politique par d'autres moyens comme disait Clausewitz.

Pour rester dans l'Histoire, après Austerlitz le 8ième RA adopta :" Alter post fulmina terror", l'autre terreur après la foudre". Cela en dit long sur ce que les Autrichiens et les Russes ont pris sur le plateau de Pratzen.

 Ils s'en souviennent encore.

Quittons les armées et en bon coloniaux allons en Afrique. La majorité des pays du monde ont une devise comme nous avons "Liberté, Egalité, Fraternité" officiellement adoptée à la fin du XIXème par la Troisième République.

En Afrique, une valeur revient souvent et prend une place différente  chez les uns ou les autres.

Côte d'Ivoire: "Union , Discipline, Travail"

RCA: "Unité, Dignité, Travail"

Le Congo et le Tchad ont la même: "Unité, Travail, Progrès"

Gabon: "Union, Travail, Justice"

On voit bien que le souci c'est l'unité, cela explique bien des massacres passés. La RCA aujourd'hui en est un dramatique exemple.

Certains diront que leur souci c'est plutôt le travail mais avant de voir la paille dans l'œil du voisin… etc…

Deux pays africains francophones ont aussi choisi la même devise, dans un tout autre registre: " Un peuple, un but, une foi" Il s'agit du Sénégal et du Mali, qui entre 1959 et 1960 étaient unis dans la Fédération du Mali, avec le Dahomey (Bénin actuel) et Haute-Volta (Burkina-Faso d'aujourd'hui). Ces deux pays ont gardé la devise de l'époque. On peut y trouver une connotation religieuse avec "foi" mais ce n'est pas certain.

Le Bénin à choisi: " Fraternité, Justice, travail" et le Burkina-Faso: " Unité, Progrès, Justice".

Remarque intéressante l'Union Européenne a prit pour devise : "Unie dans la diversité" sélectionnée et présentée le 4 mai 2000 par la présidente du Parlement européen de l’époque, Mme Nicole Fontaine, parmi les 2016 propositions soumises par 2500 écoles de l’Union.

Ceci est aussi une reprise car depuis 1975, date de son accession à l'indépendance, la Papouasie Nouvelle Guinée avait: "Unis dans la diversité".

Pour en revenir à la foi, il faut remarquer que certains pays occidentaux ont associés la religion à l'état.

USA: "In God We Trust" depuis 1863 (En Dieu nous avons foi).

La Grande-Bretagne aussi avec "Dieu et mon Droit" écrite en français depuis Henri V d'Angleterre (XVème)

Le Danemark a :" L'aide de Dieu, l'amour du peuple, la force du Danemark"

Le Liechtenstein: " Pour Dieu, le Prince et la Patrie", Monaco: "Avec l'aide de Dieu"

La Pologne: « Dieu, l'Honneur et la Patrie » (devise de l'armée polonaise, traditionnelle, reprise en 1993)

 

Cessons à présent de deviser.

On peut voir que les devises sont partout et portent souvent des valeurs fortes. Elles sont aussi, dans leur majorité, une invitation à la réflexion mais doivent surtout servir de guide, pour le meilleur ou pour le pire  nous montre l'Histoire.

Si je devais n'en retenir qu'une ce serait :" Etre vaut mieux qu'avoir"

Et vous ?

 

                                                                       ADC ® Jacques ANTOINE

                                                                       Chargé des Traditions

Commentaires (3)

1. CCH BERTRAND Jean-michel appelé bebert des trans (1988-2010) 18/02/2014

Felicitations pour cet article exhaustif mais ô combien realiste, empreint de precisions et de details historiques qui forcement devrait dedouaner notre ami surprit avec cette devise qui n'a rien de plus que la noblesse d'y croire et de s'y conformer, elle n'a rien de nazi sinon il faudrait reformer toutes les devises.
Merci à vous pour ce point de sit.
Amicalement et paracordialement,
CCH BEBERT ex des trans

2. BANOS Alexandre 13/02/2014

Bonjour
Ce clin d'œil très amusant autour des devises met bien en valeur le besoin d'un groupe social, quel que soit son niveau, d'un fil rouge fédérateur autour des valeurs fondamentales qui l'anime. La devise constitue donc un idéal partagé par les membres du groupe et un lien par lequel ils sont solidaires les uns des autres.
Dans le cas induit par "Etre vaut mieux qu'avoir", il y a un message profond qui interpelle nos consciences dans un monde dominé par la passion de l'avoir. Il invite à faire naître en chacun de nous, une réflexion sur l'essence de l'Etre. Un choix dont dépend l'avenir de l'homme.
N'oublions pas ce proverbe bantou: "Le borgne n'a qu'un œil, mais il pleure quand même"!

3. jacques AUGEM 12/02/2014

Bonjour, je voudrais vous proposer à reflexion de celle-ci qui à mon sens se prete bien à ce propos:
Honni soit qui mal y pense.
explication:
Honte à celui qui interprète comme répréhensible un acte à l'intention innocente mais aux conséquences ambiguës. Son utilisation contemporaine est souvent ironique et souligne au contraire la mauvaise intention de quelqu'un qui feint l’innocence.
Proverbe anglais. Devise de l'Ordre très noble de la Jarretière. Cet ordre de chevalerie britannique fondé par Édouard III au milieu du XIVème s. possède dès son origine cette devise en langue française.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau