Journal d'un curé de campagnes

photo-padre.jpg  lbm-rkalka-argu-2.jpg

 

Dans  "DIEU désarmé, journal d'un curé de campagnes", un aumônier militaire nous relate son double engagement au service de Dieu et au service des militaires français. C'est un livre qui révèle l'humanité dans les conditions extrêmes, où parfois l'enfer n'est pas loin d'être sur terre. Faire face à l'effroyable désastre humanitaire au Rwanda en 1994 en s'occupant d'un dispensaire dans une zone non pacifiée, essayer de renouer les fils du dialogues entre responsables religieux à Sarajevo… il a fallu beaucoup d'abnégation et de foi au père Richard Kalka pour être toujours un homme de paix et d'amour dans des zones où ces deux mots étaient proscrits.

 Ce livre met en lumière l'importance des hommes de bonne volonté dans les situations où le mal semble triompher. Par sa présence aux côtés des militaires, un aumônier contribue à les rassurer et à leur rappeler que leur pouvoir de tuer les engage à une exigence morale. On comprend ainsi que la force d'une armée repose certes sur son matériel et son commandement, mais aussi et surtout sur l'adhésion de chacun, quelque soit sa religion et ses opinions, à une éthique, dont l'aumônier est l'un des garants essentiels.

 Les militaires liront ce livre avec intérêt car il donne un éclairage particulier sur les nombreuses opérations et séjours extérieurs auxquelles a pris part le père Kalka : Tchad, Guerre du Golfe, Cambodge, Rwanda, Sarajevo, Kosovo, République Centrafricaine, Burundi, Gabon, Afghanistan

 Dans cet ouvrage, les femmes et les hommes de foi trouveront réponse à une question légitime : comment être un aumônier militaire alors qu'il est dit dans l'Ancien Testament : "Tu ne tueras point" (Exode 20. 5) et dans l'Évangile : " Aimez vos ennemis" (Mt 5, 44) ?

 Cet ouvrage est enrichi d'une préface de Pierre Bayle, un homme de presse et de communication, qui s'est lié d'amitié avec le père Kalka lors de la première guerre du Golfe :

 extrait : "Le livre de Richard n’est surtout pas un traité de théologie, ni un plaidoyer pour l’œcuménisme. Il est un plaidoyer pour l’homme qui traverse l’épreuve de la guerre et qui doit surmonter cette épreuve et s’en sortir indemne en repoussant la haine et l’incompréhension. Au moment où les forces armées s’occupent de plus en plus d’éthique d’une part, de gestion du stress post-traumatique d’autre part, il est intéressant et rassurant de voir qu’au-delà de toutes les thérapies il y a aussi une dimension qui ne requiert pas de spécialiste et s’ouvre à tous et à chacun, celle de la spiritualité. Un message simple. On peut crapahuter en rangers et treillis de combat sans esprit de croisade, en se battant pour la paix sans se laisser polluer par la haine de l’autre et en restant toujours un homme ouvert à son prochain. Il fallait un aumônier comme Richard pour nous le rappeler."

 et d'une post-face du grand rabbin Haïm Korsia, aumônier général israélite des armées

 extrait : "ce livre ne porte ni sur l’armée, ni sur l’aumônerie, ni sur les opérations extérieures, ni sur une facette particulière du catholicisme, il est l’histoire d’un homme qui rencontre ses prochains qui sont capables de le façonner, et comment cet homme accepte de recevoir tout comme il accepte de donner. Tout. Ses certitudes, ses doutes, ses bonheurs, ses joies, ses convictions et plus que tout, peut-être, son respect pour chacun."

 en annexe figure une analyse sur "Les premiers chrétiens et le service militaire"

par le RP Émile Berthoud

Texte de quatrième de couverture : 

Le Padre Richard Kalka nous révèle le sens de son engagement au service de Dieu sur les théâtres d’opérations extérieures, depuis près de trente ans

« Accompagner au quotidien les soldats en opération n’est pas chose facile. Manger la même soupe qu’eux, respirer la même poussière ou exhaler la même odeur de cette fatigue âcre qui nous envahit, des jours, des semaines ou des mois durant. […] Être avec les soldats comme une présence de consolation, d’interrogation, une présence rassurante, la présence d’un autre horizon, la présence d’un ailleurs.

L’aumônier se doit d’être un éclaireur dans l’opacité des événements et un porteur d’espérance. Des soldats qui, par profession, sont en position de donner et de recevoir la mort, ont besoin de quelqu’un qui puisse en parler et les accompagner dans les instants parfois humainement insupportables. »

 avec cette phrase en exergue : « Je ne crois pas en Dieu, je vis avec. »

 Le père Richard Kalka, d’origine polonaise, est aumônier militaire depuis 1985. 

Il a notamment servi au cœur des régiments suivants: 

1er RPIMa, 2e REI, 3e RPIMa, 2e RIMa, 1er REC, 1er Spahis, 11e RAMa, 6e RPIMa, 8e RPIMa, 1er RHC, 3e RHC, 5e RHC, 4e RD, 6e RCS, 6e BIMa, 17e RGP.

 

 Prix France : 17,80 euros

ISBN : 2-915347-96-8

Éditions LBM, www.little-big-man.com

diffusion Cap Diffusion

vous pouvez contacter le padré email

richard.kalka@orange.fr

 

 

 

 

photo.jpg

 

 

Commentaires (1)

1. cottard louis 30/01/2013

merci pour cela
je souhaiterais le commander

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau